schlinguer


schlinguer

chlinguer ou schlinguer [ ʃlɛ̃ge ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1846; p.-ê. de l'all. schlagen « taper »
Fam. et vulg. Puer. empester. « je pue ils pincent leur nez ils disent ça chlingue ça fouette » (Duvert).

chlinguer ou schlinguer verbe intransitif (allemand schlingen, avaler) Populaire. Puer. ● chlinguer ou schlinguer (synonymes) verbe intransitif (allemand schlingen, avaler) Populaire. Puer.
Synonymes :
- cocoter (populaire)

⇒SCHLINGUER, verbe intrans.
Arg., pop. Puer. Des bistroquets (...) où l'on débitait un alcool frelaté, des cantines où l'on servait de la barbaque, du chien crevé qui schlinguait (CENDRARS, Homme foudr., 1945, p. 297).
En partic. Avoir une haleine fétide. Les enfants, il faut dormir, mes jeunes humains. C'est très mauvais de ne pas dormir. Ça vous fait schlinguer du couloir, ou, comme on dit dans le grand monde, puer de la gueule (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 168).
Prononc. et Orth.:[], (il) schlingue []. ROB. 1985: ,,On écrit aussi chelinguer, chlinguer``. Étymol. et Hist. 1. 1846 schelinguer « sentir mauvais (de la bouche) » (L'Intérieur des prisons ds SAIN. Sources Arg. t. 2, p. 174); 2. 1868 intrans. « sentir très mauvais » (FLAUB., Corresp., p. 362). Orig. obsc. D'apr. le FEW t. 17, p. 43a, empr. à l'all. schlingen « avaler », d'où, par un contresens volontaire, « exhaler (une odeur) »; dans ses premiers ex., ch(e)linguer, sch(e)linguer a en effet le sens de « sentir mauvais (de la bouche) », mais cette évol. sém. reste difficile à admettre. D'apr. ESN., empr. à l'all. schlagen « frapper », « fouetter (en parlant de la pluie) », « repousser (en parlant du fusil) », d'où « sentir mauvais » (de même que cingler, cogner, fouetter, taper signifient « sentir mauvais » dans la lang. fam. ou arg., v. ESN.), mais le passage [a] > [] fait difficulté. D'apr. GUIR. Lex. fr. Étymol. obsc., dér. de élingue « cordage, filin », d'où « fouetter » (littéral. « frapper avec une élingue »), puis « sentir mauvais »; de même élinguer « lancer (avec une fronde) », d'où « lancer, repousser au loin » suggérerait l'arg. repousser (du goulot) « sentir mauvais (de la bouche) », mais ces hyp. supposent des sens intermédiaires non att. (notamment élinguer « fouetter » et « sentir mauvais »). Bbg. COLOMB. 1952/53, p. 486-487.

schlinguer [ʃlɛ̃ge] v.
ÉTYM. 1846; all. schlagen « taper », d'après Esnault (→ Cingler, pop., même sens); selon Guiraud, de élingue « cordage, filin », par une forme wallonne (cf. slin « grosse corde », chlin « câble ») — par le sémantisme du coup. → Fouetter.
Populaire.
1 V. intr. Sentir mauvais. Puer. || Ça schlingue, ici !
1 C'est très mauvais de ne pas dormir. Ça vous fait schlinguer du couloir, ou, comme on dit dans le grand monde, puer de la gueule.
Hugo, les Misérables, IV, VI, II.
2 Ça schlinguait salement tout ça. J'ai ouvert la fenêtre, et vite.
Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, p. 140.
REM. On écrit aussi chelinguer, chlinguer.
3 (…) pieds sans godasses je pue ils pincent leur nez ils disent ça chlingue ça fouette ça couince ça cocotte.
Tony Duvert, Paysage de fantaisie, p. 159.
2 V. tr. Répandre une très mauvaise odeur de (ce qu'indique le complément).
4 Ouf ! soupirait-il, on est rien mal dans c'placard-là, et puis ça schlingue le moisi !
L. Forton, les Aventures des Pieds-Nickelés, in l'Épatant, 1909, p. 82.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • chlinguer — ou schlinguer [ ʃlɛ̃ge ] v. intr. <conjug. : 1> • 1846; p. ê. de l all. schlagen « taper » ♦ Fam. et vulg. Puer. ⇒ empester. « je pue ils pincent leur nez ils disent ça chlingue ça fouette » (Duvert). ● chlinguer ou schlinguer verbe… …   Encyclopédie Universelle

  • couloir — [ kulwar ] n. m. • 1378 « ce qui sert à faire couler »; coledoir XIIe; de couler « glisser » 1 ♦ Passage étroit et long, servant de dégagement pour aller d une pièce à l autre, d un lieu à l autre. ⇒ corridor, galerie, passage. « un long couloir …   Encyclopédie Universelle

  • puer — [ pɥe ] v. <conjug. : 1> • fin XIIIe, rare jusqu au XVIIe; puir v. 1175; du lat. pop. °putire, du lat. class. putere 1 ♦ V. intr. Sentir très mauvais, exhaler une odeur infecte. ⇒ empester. Ça pue ici ! « Il n y a pas à discuter pourquoi le …   Encyclopédie Universelle

  • couloire — ● couloire nom féminin (de couler) Récipient percé de trous utilisé autrefois, pour égoutter les aliments et filtrer les liquides. ● couloire (homonymes) nom féminin (de couler) couloir nom masculin ● couloire (synonymes) nom féminin (de couler)… …   Encyclopédie Universelle

  • fouetter — [ fwete ] v. <conjug. : 1> • 1534; de fouet I ♦ V. tr. 1 ♦ Frapper avec un fouet. ⇒ flageller, fouailler, fustiger. Être fouetté jusqu au sang. Fouetter un cheval. Fouette, cocher ! Fig. allons y. Il n y a pas de quoi fouetter un chat.… …   Encyclopédie Universelle